Les réalités du métier de traducteur

Le métier de traducteur demeure mystérieux. En effet, bien peu de gens sont réellement au courant de l’univers dans lequel gravite le traducteur. Voici quelques éléments essentiels de son quotidien.

 

Réalités du métier de traducteur

Se spécialiser dans un domaine particulier

Contrairement à la croyance populaire, la majorité des traducteurs ne traduisent pas tout et n’importe quoi. Comme n’importe quel métier, une spécialisation est souvent requise. Ainsi, le milieu de la traduction présente lui aussi de nombreuses branches, les plus populaires étant les domaines médical, juridique, technique et économique. En plus de parfaitement maîtriser la langue vers laquelle il traduit, le traducteur doit être entièrement à l’aise avec le ou les domaines pour lesquels il traduit.

 

Travailler dans en agence ou à son compte

Les nouveaux traducteurs fraîchement diplômés gagnent à débuter leur carrière dans une agence de traduction. Ainsi, ces derniers obtiennent davantage d’expérience en évoluant auprès de traducteurs chevronnés. De plus, ils profitent d’un horaire et de revenus fixes, leur assurant ainsi une certaine stabilité.

D’autres traducteurs décident de se lancer à leur compte comme freelance. Spécialisés dans un domaine particulier, ils souhaitent se bâtir une nouvelle clientèle pour devenir une référence pour les entreprises de certains secteurs d’activité.

 

Maîtriser différents logiciels informatiques

Une réalité méconnue du milieu de la traduction est l’utilisation fréquente de nombreux logiciels conçus pour faciliter la vie du traducteur. L’époque où les traducteurs utilisaient une montagne de dictionnaires pour les aider dans leur tâche est révolue.

Des outils comme un mémoire de traduction, un système de traduction automatique ou encore un logiciel de contrôle de la qualité sont devenus des incontournables dans l’univers de la traduction.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


*